Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par passeurdeplantes

Message des pépinieristes collectionneurs

 

Jardinières et jardiniers, travailleurs des espaces jardinés, amis de la nature

L’équinoxe du printemps arrive, c’est pour ce 20 mars, l’allongement du jour, des températures bien au-delà des moyennes saisonnières, dans la nature tout un petit monde s’active, le signe de l’impulsion printanière est donné.

Pour les jardinières, jardiniers, c’est plus fort qu’eux, ils trépignent d’impatience, il leur faut absolument mettre la main dans la terre, ils ont besoin de cette relation avec la terre nourricière, certains disent que cela les soigne, je le crois également. Bien sûr, dans ce grand cycle de la nature, cette impulsion colle pile-poil avec la période des fêtes des plantes, qui fleurissent de-ci de-là .

Un intrus minuscule, qui chamboule tout, qui oblige à l’annulation des fêtes des plantes

Le Covid19, virus inconnu il y a peu, tel un intrus, vient mettre à mal tout cet empressement printanier des jardinières, jardiniers, pépiniéristes, ainsi que celui des organisateurs des fêtes des plantes. Ces fêtes tant attendues permettant l’exploration de l’univers végétal travaillé par les pépiniéristes durant l’automne et l’hiver. Ces temps forts formés de rencontres, d’échanges et de construction des liens entre producteurs et consommateurs.

L’annulation de fêtes des plantes certes on a déjà connu du fait de trop de vent, mais à cause d’un virus, plus petit que petit, ça fou le bourdon chez les uns et les autres.

 

L’art de la patience chez les jardinières, jardiniers, pépiniéristes vaincra l’ennemi.

Le virus du jardinage doit-il céder face à Covid 19 ? Non! La force du jardinier ou de la jardinière, c’est l’art de la patience. On répète qu’Il faut éviter tout contact avec nos congénères, OK, quoi que de mieux que d’en passer une bonne partie dans votre jardin, ou la distanciation sociale n’est pas un problème. Vous savez tous que le jardinage est source d’équilibre et de bien être pour le corps et l’esprit, qu’il soigne, alors pourquoi s’en priver.

Profitez de ces moments de liberté au grand air pour peaufiner votre jardin sur des aménagements que vous aviez remis à plus tard. Vous risquez même de trouver des espaces vides, voire d’en créer de nouveaux.

L’annulation des fêtes des plantes ne vous permet pas le contact avec vos pépiniéristes tant préférés.Rien ne vous interdit de leur envoyer un petit coup de fil un email, un SMS. Profitez-en pour parcourir leur catalogue en ligne, qu’ils ajustent en ce moment avec leurs nouveautés.

Important : n’hésitez pas a voir avec eux ce qui sera possible en fonction de l’évolution. Nous savons tous qu’un lieu naturel ou un espace jardiné saura attendre, mais pour les pépiniéristes c’est autre histoire, car cloués chez eux ils vendent rien ou presque.

Ces petites pépinières de collections seront prêtes dès la reprise,

Un monde un peu à part, il faut le reconnaître. On les remarque le plus souvent par les prix qu’elles reçoivent sur les podiums des fêtes des plantes, et par les articles dont elles font l’objet sur les revues

jardins. Parmi les 3300 entreprises de production horticole et pépinières (il y en avait 3600 en 2015 ), ce sont le plus souvent des pépinières familiales pilotées autant par des femmes que des d’hommes.

Ils sont tous des passionnés du monde végétal, collectionneurs de raretés, et sensibles à la protection de la biodiversité. À force de les côtoyer, on pourrait presque définir quelques profils types, assez originaux, avec ou sans chapeau, chez les jardiniers aussi d’ailleurs.!

Par leur travail et gestion de végétaux de collection, ils évitent l’appauvrissement de la biodiversité végétale des espaces jardinés. Ils sont les gardiens de l’étonnant monde végétal.

Durant l’automne et l’hiver, ils ont, préparé, travaillé, surtout veillé pour que tout soit prêt pour le démarrage de la saison des ventes dans les expos. De leur travail de sélection, d’échanges avec d’autres collectionneurs ou trouvailles de voyages, ils ont semé, bouturé, rempoté leurs petites merveilles pour avoir à vendre des plantes bien racinées pour être installées dans vos jardins.

Ils ont élargi leur gamme, trouvé des originalités, des plantes peu connues, oubliées, voire totalement nouvelles. Leurs missions reproduire des plantes rares pour qu’elles soient dans vos jardins et qu’ainsi ne se perdent pas.

Dès que cela sera possible, ils seront bien présents sur les fêtes, et leurs portes ouvertes reprendront pour la visite de leurs pépinières de collections.

Pour voir toute l’étendue de leurs passions et connaissances, ce qui est génial, c’est de visiter leurs pépinières. C’est comme pénétrer dans une caverne d’Ali Baba version verte.

Ce n’est pas un stand de 40 m2 sur une fête, mais bien tout un espace de production que vous visitez, avec cerise sur le gâteau, l’accès à toute leur gamme, enfin presque! car ils en cachent toujours un peu derrière les fagots parmi leurs pieds- mère (ils ont la même manie sur les fêtes des plantes).

Vous voulez faire la différence entre production industrielle et celle d’une petite pépinière de collection, rien de mieux qu’une petite visite sur place pour juger la qualité du travail. En plus certaines pépinières ont un jardin d’expo.

Alors si cela vous dit, certes pas maintenant, mais dès que le virus sera passé .

 

L’annulation des fêtes des plantes pour nombre de ces petites pépinières est désarmante, celles de leurs portes ouvertes également. Pour certaines 70% de leur chiffre d’affaires se réalise au printemps. Avec une trésorerie exsangue, la plupart de vos pépinières de collections préférées vont avoir le besoin vital de compenser leurs pertes.

Pour cela ils vont mettre en œuvre des initiatives individuelles type portes ouvertes reportées, voire peut être des actions collectives dès que la crise sera passée. Les suivre et partager leurs messages dans les réseaux sociaux devient très important, tout comme visiter leurs sites web pour s’informer.

Comme dit plus haut, si vous avez des besoins en plantes ‘un coup de fil, email, SMS… et les solutions se trouveront. Durant ce temps d’attente, sachez qu’ils vont continuer à peaufiner leurs plantes qui n’en seront que plus belles au premier signe de la reprise.

Pierre Jean Gaillard

 » Nous sommes solidaires, emportés par la même planète, équipage d’un même navire. Et s’il est bon que des civilisations s’opposent pour favoriser des synthèses nouvelles, il est monstrueux qu’elles s’entredévorent.  »

Antoine de Saint-Exupery

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article