Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par passeurdeplantes

Quand la culture maraichère est une honte à la nature

Comme moi, vous avez regardé ces photos avec curiosité et amusement dans la presse et sur le net créant peut être une envie de vous déplacer pour voir de vos yeux cet étrange phénomène en Bretagne. La Chapelle-Des-Fourgerezts en Ile-et-Vilaine est un lieu d'attraction la nuit digne des films de science-fiction. Une zone de serres pour les cultures légumières rien de bien curieux pour produire des tomates. La qualité de ces tomates n'engage que le producteur et ceux qui en redemande avec envie en hiver. Mais la nuit venant, c'est un tout autre spectacle, le ciel est de couleur fuchsia dans des nuances qui laisse rêveur jusqu’à l'aube. Quelle terrible catastrophe se joue-là?

Quand la culture maraichère est une honte à la nature

L'éclairage artificiel des serres transforme une région en zone ou la nuit n'est plus. Voilà un phénomène que l'on observe en bien des endroits ou la culture sous serre est intensif comme dans les zones urbaines, mais dans cette campagne, c'est une nuit rose des plus jolie qui vous laisse sous un certain charme. Pour qui ne vit pas près de ce lieu c'est de toute beauté. Accepteriez-vous de vivre en permanence chaque nuit avec un ciel violet, rose, nuancé de jaune ? Je reste surpris qu'une telle possibilité soit autorisée pour le bénéfice dune personne qui décide de produire des tomates ou autres légumes en polluant la vie de toute une région. Et personne pour interdire ce processus que l'on pourrait imaginer sur la totalité du territoire, avec des variantes dans les éclairages ? C'est beau, mais c'est honteux ? Une luminosité qui s'oppose a des modes de vies ancestraux sans respect pour la faune et la flore, quel respect pour la nature ? Serions-nous entrés dans une période ou l’égoïsme l'emporte sous la communauté ? A titre individuel, si j'installe un tel éclairage dans mon jardin pour le plaisir des yeux, c'est accepter que les besoins des autres ne soient pas les miens. Que des représentant de l'état accepte cela sans aucune exigence me laisse perplexe sur l'avenir ?

Quand la culture maraichère est une honte à la nature

Cette série de photos est de Charlène Flores sans aucune retouche. Si encore, il s'agissait d'une œuvre éphémère le temps d'une mise en scène, nous trouverions cela des plus intéressants. Des éclairages aux LED rose et bleu pour produire des tomates toute l'année. Déjà des tomates toute l'année, c'est du non-sens sauf celui de faire croire quelles seraient bonnes. Par contre des nuit rose fuchsias toute l'année cela doit être un enfer qui pourrait être une réalité partout en France. Serez-vous prêt pour jardiner la nuit ? Vivre sous éclairage permanent, est déjà le fait de beaucoup en ville. Les oiseaux, les insectes, les végétaux, les animaux non pas la possibilité de protester sauf de subir. La seule contestation observé  est ceux des oiseaux qui chantent  toute les  nuits voilà un phénomène  qui devrait soulever bien des boucliers de protestations des amoureux de la nature.

Quand la culture maraichère est une honte à la nature
Quand la culture maraichère est une honte à la nature

Une pollution lumineuse qui impacte la vie dans nos jardins. Je suis de ceux qui aime disposez des lumières dans mon jardin la nuit pour profiter plus longuement de mon jardin. Pour le découvrir autrement avec la surprise des effets de lumières sur les végétaux et perspectives. Trop de lumière la nuit, dans nos jardins à des conséquences discrètes mais réel sur la vie des plantes, des insectes, des animaux et pourtant la mode  est à l'éclairage LED des aménagements des jardins. Des villages entiers s’éteignent chaque nuit pour le plus grand plaisir de redécouvrir un ciel étoilé si magique qu'une pollution lumineuse fait disparaître. Dans ce village un simple particulier viens détruire la vie du plus grand nombre simplement pour faire plus d'argent.

Quand la culture maraichère est une honte à la nature

Les serres de ce village ont une radiance équivalente à la ville de Rennes toute proche de  250 000 habitants (source Arnaud Gonzague). C'est une catastrophe sur la vie environnante, les horloges biologiques sont détraqués dans la plus grande indifférence des pouvoirs publics. A quand les plaintes pour les cancers hormono-dépéndants (seins et prostates), pour les cas de dépressions et du diabète. Un bel et beau éclairage de nuit qui donne l'envie de déménager. Un halo qui se voit de très loin, lors de votre prochaine visite en Bretagne une visite s'impose pour observer ce qui tue lentement. Une nouvelle pollution qui s'invite dans nos univers du quotidien. Comment allez-vous choisir vos légumes ?

Quand la culture maraichère est une honte à la nature
Quand la culture maraichère est une honte à la nature

Le seul avantage la nuit il fait jour.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article